-

                          LE MONTE-PLATS
D'Harold Pinter
Création 2013

Coproduction : Compagnie Parfum de Scènes / D'un Acteur, l'Autre
Mise en scène : Christophe Gand
Avec Jacques BOUDET et Maxime LOMBARD

Ben et Gus, tueurs à gages, attendent sans fin l'arrivée de leur prochaine victime. Faute de mieux pour tuer le temps, ils parlent...
Soudain se produit l'inattendu : l'arrivée d'un troisième personnage, figure d'une autorité sans visage avec des exigences répétées, qui rendront l'atmosphère de plus en plus oppressante.
A découvrir ou redécouvrir, l'univers d'Harold Pinter, maître incontesté de l'humour absurde.

Avec le soutien de : la Ville de Dijon, de L'Abreuvoir de Salives, du Domaine Derey Frères, de La Passerelle / Nicole Czarniak

Notes de mise en scène
En découvrant cette pièce, ce qui m’a interpellé, c’est le rapport singulier entre deux personnages atypiques aux caractères bien marqués. Gus et Ben, les protagonistes, n'ont pas d'âge ni de signes distinctifs. En fait, rien n'est précisé dans les didascalies.
Il m'a semblé pertinent de faire interpréter ce texte par deux comédiens d'âge mûr. Ainsi, les petites habitudes des personnages (presque des rites), leur complicité railleuse, leurs engueulades, leur histoire professionnelle commune prennent un sens différent.
Ce choix permet d’apporter un autre éclairage aux mots de l’auteur, des mots qui sont enrichis par le poids du temps que portent en eux les interprètes. La relation de Gus et Ben est ponctuée de longs silences - seule indication de l'auteur - d'où jaillissent des affrontements, des caprices, mais aussi parfois de la tendresse. Autant de repères familiers qui leur permettent de lutter contre l'absurdité de la situation dont ils font l'expérience et que leur instinct juge menaçante.

Le Pouvoir est au cœur de l’action : un chef invisible, donnant des ordres mystérieux et symbolisé par un monte-plats d'une autorité intraitable. Ce troisième personnage inattendu brise définitivement les codes de leur compagnonnage. Leur mission, finalité première de leur présence dans ce huis-clos semble les diriger vers une fin qu'ils ignorent mais qui leur parait inéluctable. Il m'a semblé incontournable de créer ce "Monte-plats", qui résonnait en moi comme un symbole intemporel de la déshumanisation du pouvoir. Christophe Gand



JACQUES BOUDET dans le rôle de Gus

Depuis 50 ans de carrière sur scène et à l’écran, Jacques Boudet travaille avec les plus grands. Au Théâtre, il  joue notamment sous la direction de Patrice Chéreau, Roger Planchon, Michel Fagadau, Jean-Baptiste Sastre, Jérôme Savary, Jean-Michel Ribes, Gildas Bourdet, Jacques Kraemer, Jean-Marie Serreau, Robert Cantarella, Pierre Ascaride,  Benno Besson… Il a notamment brillé dans Exercices de style mis en scène par Jacques Seiler. Au cinéma, il travaille avec des cinéastes comme Claude Chabrol, Bertrand Tavernier, Claude Lelouch, Bertrand Blier, Jean Becker, Philippe De Broca, Etienne Chatillez, Edouard Molinaro, Michel Deville, Philippe Labro, Benoit Jacquot, Andrzej Zulawski et bien évidemment Robert Guédiguian, dont il est l’un des comédiens  fétiches.  

MAXIME LOMBARD dans le rôle de Ben

Après l’obtention d’une maîtrise de lettres, Maxime Lombard se tourne  vers le métier d’acteur. Il débute au TEX et entre au Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine. Il rejoint la troupe du Grand Magic Circus de Jérôme Savary, et participe à la plupart des spectacles mis en scène par Jérôme Savary. Sur scène, il joue également sous la direction de Jean-Luc Tardieu, Michel Galabru, Alain Sachs, Nicolas Briançon, Pierre Pradinas, Stéphanie Tesson... Au cinéma, il tient le rôle de Monsieur Arnaud dans Le Château de ma mère et La Gloire de mon père d’Yves Robert, et joue aussi dans des films de Bertrand Blier et Alexandre Jardin, Didier Bourdon...

TECHNIQUE (à charger) : http://lemonteplats.free.fr/





Compagnie parfums de scène : http://www.parfumdefilms.fr/theatre